Suisse romande

14 juin 2018 09:12; Act: 14.06.2018 10:49 Print

Comment les CFF transforment vos villes

par Pauline Rumpf - Le pôle immobilier de l’ex-régie construit à tout va dans les villes romandes. Huit gros projets vont sortir de terre d’ici 2022.

Une faute?

«Ce quartier va s’ériger vers des hauteurs raisonnables.» Cette description toute vaudoise, faite par l’ancienne syndique de Morges et présidente du Conseil d’État Nuria Gorrite, a donné le ton de la cérémonie qui s’est tenue hier devant la gare de Morges. La première pierre a été posée dans le futur Quartier des Halles, qui doit accueillir dès 2021 quelque 250 logements dont 28 protégés, des commerces, une crèche, une école, une salle polyvalente et un parking souterrain de 720 places.

«C’est une chance de pouvoir réinventer son centre-ville», souligne Vincent Jaques, syndic de Morges. Même si, du côté des riverains, «les travaux ne s’arrêtent jamais et on déguste!» glisse une habitante devant le trou béant ouvert à côté des quais.

A Morges, la place sera bientôt piétonne. Le bâtiment de la gare disparaîtra après l’inauguration du quartier. Projet total: 200 millions de francs.

Mais le chantier morgien, qui fourmille d’ouvriers et change à vue d’œil, n’est qu’une facette des gigantesques travaux prévus par CFF Immobiliers dans l’arc lémanique et au-delà. Sur les 600 millions investis chaque année par l’ex-régie pour ses bâtiments, 60% sont actuellement destinés à la Suisse romande.

A Fribourg, cette tour de 16 étages devisée à 52 millions de francs accueillera surtout des bureaux d'ici 2021.

«La demande produit l’offre, résume Jürg Stöckli, chef de CFF Immobilier. La région est en pleine croissance, et en tant que premier propriétaire immobilier de Suisse, nous en sommes un moteur.» D’ici 2022, la somme colossale de près de 1,4 milliard de francs sera répartie entre huit grands projets de quartiers, de Genève à Fribourg en passant par Renens, Malley et Morges.


A Genève, le projet des Eaux-Vives (150 millions) s’élève en parallèle de la tour Opale de Chêne-Bourg (80 millions).

A long terme, les CFF passeront de 1200 logements à près de 5000 sur toute la Suisse, dont une partie à loyers modérés. «Si ce n’était pas rentable, on ne pourrait pas construire», sourit Jürg Stöckli. Les revenus de sa division subventionnent d’ailleurs les infrastructures du rail à concurrence de 150 millions par an, ainsi que la caisse de pension.

Malley-Centre, un quartier à 200 millions des francs, attend encore son permis de construire pour 2019.

La gare de Prilly-Malley est cependant déjà fonctionnelle.

A Renens, Quai Ouest est en pleine réalisation avec sa nouvelle passerelle. Le futur siège romand des CFF arrivera d'ici 2021 dans le Parc du Simplon, aux côtés du Gymnase de l'Ouest lausannois ainsi que des logements, bureaux et commerces. Investissements totaux: 126 millions de francs.

Le projet du Pont-Rouge (725 millions) est en phase de réalisation à Genève.