Russie

14 juin 2018 10:53; Act: 14.06.2018 11:21 Print

«Je suis terriblement heureux d'être en liberté»

Alexeï Navalny, principal opposant à Vladimir Poutine, avait été arrêté pour avoir organisé une manifestation. Il a été libéré après 30 jours de détention.

storybild

Alexeï Navalny à sa sortie de prison. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L'opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, a annoncé avoir été libéré. Il avait été condamné le 15 juin pour avoir organisé une manifestation deux jours avant l'investiture de Vladimir Poutine à un quatrième mandat présidentiel.

«Je suis de nouveau avec vous après un séjour de 30 jours en détention. Je suis terriblement heureux d'être en liberté», a-t-il écrit sur Twitter. La décision de la justice russe est tombée à quelques heures du coup d'envoi du Mondial 2018 en Russie.

Sous le mot d'ordre «Il n'est pas notre tsar», l'opposant avait appelé le 5 mai dernier ses partisans à sortir dans les rues. Des milliers de personnes avaient manifesté dans de nombreuses villes du pays. Alexeï Navalny a multiplié ces derniers mois les manifestations pour faire pression sur le Kremlin.

Ces rassemblements ont attiré notamment de nombreux jeunes, qui partagent abondamment sur les réseaux sociaux ses enquêtes sur la corruption des élites. En octobre 2017, il avait déjà passé 20 jours en détention. Lui-même a été déclaré inéligible à l'élection présidentielle du 18 mars.

Cellules repeintes

Sur le réseau social Instagram, l'opposant a longuement décrit jeudi les conditions de sa détention: «Toutes les cellules ont été rénovées, les grilles peintes. A la place de trous dans le sol, ils ont mis des toilettes» et «la nourriture est meilleure que dans un restaurant».

«Apparemment, les autorités n'excluent pas d'avoir à arrêter pour ébriété publique des supporters anglais ivres et ils ne veulent pas qu'ils ternissent la réputation» de la Russie, a-t-il estimé. «Si vous comptez violer l'ordre public, dépêchez-vous. Après la Coupe du Monde, le carrosse doré se transformera en citrouille», a-t-il ajouté.

Un décret signé par le président Vladimir Poutine restreint drastiquement le droit des Russes à manifester pendant le Mondial-2018, qui doit débuter à 16h00 suisses jeudi. Les événements publics non sportifs ne pourront ainsi se tenir, dans les régions des villes hôtes, uniquement à des lieux et à des horaires approuvés par les autorités.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Krazpanov le 14.06.2018 11:38 Report dénoncer ce commentaire

    Libéré?

    Quoi? On l'a pas envoyé au goulag et tué les membres de sa famille? Mais où est donc passée cette Russie dont j'entends tant les mérites? À croire que c'est devenu un état de droit. M'aurait-on menti ?

  • Raspoutine le 14.06.2018 12:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Liberté à la Poutine

    Tu parles, être "en liberté"! Tout est relatif, Navalny sera "libre" pendant la Coupe et dès la nouvelle occasion il retournera au violon, bien que repeint, mais la nourriture ne sera sûrement plus pareille.

  • Lisa le 14.06.2018 11:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Triste réalité

    Et tous les autres jugés dangereux pour le régime sont toujours en prison et en camp de redressement.

Les derniers commentaires

  • Igor Streltsov le 14.06.2018 15:25 Report dénoncer ce commentaire

    Arrêtez avec votre racisme svp

    Il y a très peu de noirs en Russie pour 2 raisons: nous n'avons pas d'anciennes colonies et le système d'aide sociale n'est pas très développé. Après si ça vous fait plaisir de penser que nous sommes racistes, c'est votre problème.

    • Ivan IV Vassilyevich le 14.06.2018 18:01 Report dénoncer ce commentaire

      Ivan le Terrible

      Sans le conquistador russe Ivan Grozny, la Sibérie resterait mongole. Et un parc de Saint-Pétersbourg porte encore son nom de famille. Les 52 langues à statut officiel et une centaine de dialectes ne sont pas tombés du ciel. Salaire minimum, 133 euros ou 150 dollars sans aucune aide sociale. Opinion personnelle: May God bless Rossia!

  • heureux le 14.06.2018 13:40 Report dénoncer ce commentaire

    en liberté surveillée

    C'est comme pour les factures oubliées, dans les 30 jours il va replonger au paradis de la cage dorée.

  • Elise le 14.06.2018 13:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Journal ou torchon ?

    Condamné le 15 juin ?? Sérieusement ?? Et déjà dehors avant sa condamnation ?? Vérifiez encore et toujours vos articles avant de publier à la hâte ! Faites vous relire part une tierce personne si nécessaire !

    • Jcd le 14.06.2018 14:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Elise

      Cest très bientôt dit

  • Raspoutine le 14.06.2018 12:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Liberté à la Poutine

    Tu parles, être "en liberté"! Tout est relatif, Navalny sera "libre" pendant la Coupe et dès la nouvelle occasion il retournera au violon, bien que repeint, mais la nourriture ne sera sûrement plus pareille.

    • love machine le 14.06.2018 18:26 Report dénoncer ce commentaire

      Lover of the Russian Queen

      Soyons honnêtes, Navalny n'est qu'un petit poisson dans l'océan russe, où l'opposition réelle n'existe pas. Mais un jour, les jeunes générations des "NASHI" pourront évoluer.

  • DATA le 14.06.2018 12:27 Report dénoncer ce commentaire

    Principal opposant ?

    Tiens il me semblait que la deuxième force politique en Russie étaient les communistes ?

    • Jean Aymard le 14.06.2018 12:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @DATA

      les communistes sont les opposants "légaux"

    • jlc le 14.06.2018 12:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @DATA

      Exacte, mais faut pas compter sur nos médias pour nous informer, la désinformation c'est ici et maintenant....