Dieselgate

13 juin 2018 18:35; Act: 13.06.2018 19:27 Print

Volkswagen paiera 1 milliard d'euros d'amende

Le constructeur allemand a reconnu mercredi sa «responsabilité» dans le gigantesque scandale des moteurs diesels truqués.

Voir le diaporama en grand »
Le constructeur Audi a confirmé mardi le remplacement provisoire de son patron Rupert Stadler, incarcéré dans le cadre de l'enquête sur les moteurs diesel truqués, par Abraham Schot, ancien responsable des ventes chez Audi. (Mardi 19 juin 2018) Volkswagen a annoncé avoir accepté de payer un milliard d'euros d'amende en Allemagne suite au scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 13 juin 2018) Le ministère allemand des Transports a ordonné le rappel immédiat à travers l'Europe de 774'000 Mercedes, des véhicules équipés de logiciels capables de fausser les niveaux d'émissions. (Lundi 11 juin 2018) Conséquence des scandales, les véhicules diesel en Allemagne ne représentait en mai que 31,3% des ventes, contre encore 38,7% sur l'ensemble de l'année 2017 et 47,7% en 2015. La ville de Hambourg interdira à partir du 31 mai prochain la circulation sur deux de ses axes des véhicules diesel les plus polluants. (Mercredi 23 mai 2018) Le scandale Volkswagen a rebondi aux Etats-Unis avec l'annonce de poursuites pénales contre Martin Winterkorn, l'ancien PDG, accusé d'avoir été au courant au moins un an avant qu'il ne soit révélé. (Jeudi 3 mai 2018) Un dirigeant de Porsche a été placé en détention provisoire en Allemagne dans la foulée de perquisitions liées au vaste scandale des moteurs diesel truqués. Il s'agiraitt de Jörg Kerner, ex-responsable des moteurs de Porsche, qui travaillait chez Audi lorsqu'a éclaté le scandale. (Vendredi 21 avril 2018) Des perquisitions visant deux actuels et un ancien responsable de Porsche ont été menées en Bade-Wurtemberg et Bavière dans le cadre d'une enquête pour fraude liée au vaste scandale des moteurs diesel truqués, a indiqué la justice allemande. (Mercredi 18 avril 2018) Un tribunal britannique a entamé mardi l'étude des récriminations de dizaines de milliers de propriétaires de voitures du groupe Volkswagen s'estimant lésés par le scandale des moteurs triqués. Les plaignants exigent un procès. (Mardi 27 mars 2018) Le CEO du groupe Volkswagen Matthias Mueller a gagné 10 millions de francs en 2017. Selon lui, le salaire d'un dirigeant se détermine selon deux facteurs : l'importance de l'entreprise et les responsabilités et risques reposant sur les épaules du dirigeant. Une nouvelle enquête a été ouverte contre VW, concernant de possibles manipulations dans le cadre du scandale des moteurs truqués. (Mardi 20 mars 2018) Selon les chiffres de la fédération allemande de l'automobile, le marché allemand a vu plonger les immatriculations de nouveaux modèles diesel. (Vendredi 2 mars 2018) Le Tribunal administratif fédéral allemand doit annoncer sa décision concernant le droit des grandes villes d'interdire la circulation de voitures très polluantes. Le jugement pourrait concerner 12 millions de véhicules diesel. La justice allemande a de nouveau fait perquisitionner jeudi les domiciles et lieux de travail d'employés d'Audi en Allemagne. (Jeudi 22 février 2018) Thomas Steg, responsable des relations publiques et institutionnelles chez Volkswagen, a été suspendu. (Mardi 30 janvier 2018) Des tests pour mesurer l'impact de l'exposition aux gaz d'échappement sont effectués «depuis des années déjà» sur des personnes et des animaux aux Pays-Bas, ont révélé mardi dans la presse des scientifiques néerlandais, qualifiant le scandale de «tempête dans un verre d'eau». (Mardi 30 janvier 2018) Steffen Seibert, porte-parole du gouvernement allemand, a dénoncé les tests sur des singes et des humains. De telles expériences «sont injustifiables d'un point de vue éthique», a-t-il déploré. (lundi 29 janvier 2018) VW semble ainsi s'être remis du scandale du «Dieselgate». La marque va publier d'excellents résultats 2017, à la faveur à la fois d'un nombre record de véhicules vendus cette année et d'une baisse des dépenses. (Mardi 26 décembre 2017) Un dirigeant de Volkswagen, arrêté en début d'année aux Etats-Unis dans le cadre de l'affaire du «dieselgate», a été condamné à sept ans de prison et à une amende de 400'000 dollars, par un tribunal américain. (Mercredi 6 décembre 2017) Le géant allemand de l'automobile Volkswagen a été perquisitionné mardi dans le cadre d'une enquête judiciaire sur des soupçons de versements excessifs à certains représentants du personnel. (Mercredi 15 novembre 2017) Des ingénieurs de Volkswagen ont informé la direction du groupe que la manipulation des émissions polluantes des moteurs diesel s'étendait bien au-delà des seuls Etats-Unis, deux jours avant que le constructeur allemand ne l'annonce publiquement. (Vendredi 27 octobre 2017) Les émissions des véhicules au diesel truqués pourraient être responsables de 5000 morts par an en Europe du fait de la pollution de l'air. La Suisse fait partie des pays les plus touchés, selon une étude parue lundi. (Lundi 18 septembre 2017) Le soutien à l'action en dommages-intérêts initiée par la Fondation alémanique des consommateurs (SKS) dans le cadre du scandale Volkswagen dépasse ses propres attentes. Moins d'une semaine après son annonce, 1600 propriétaires lésés se sont joints à la démarche. (Mercredi 13 septembre 2017) La Fédération romande des consommateurs (FRC), par l'intermédiaire de sa secrétaire générale Sophie Michaud Gigon, a lancé une action collective en Allemagne pour obtenir le versement d'un dédommagement aux clients lésés. (Lundi 11 septembre 2017) Amag réfute les accusations de la Fondation alémanique des consommateurs (SKS) dans le cadre du scandale Volkswagen. L'importateur de VW en Suisse se défend de toute tromperie et souligne avoir pris les mesures adéquates. (Jeudi 7 septembre 2017) Une plainte collective a été déposée jeudi pour les clients suisses lésés par la tromperie des moteurs truqués de Volkswagen. La Fondation alémanique des consommateurs (SKS) intente cette action inédite contre le groupe allemand et Amag, l'importateur de VW en Suisse. (Jeudi 7 septembre)

Une faute?

Le constructeur automobile allemand Volkswagen a annoncé mercredi avoir accepté de payer un milliard d'euros d'amende en Allemagne, reconnaissant ainsi «sa responsabilité» dans le dossier des moteurs diesel truqués.

«Pas de recours»

Le parquet de Brunswick «a mis en évidence des manquements au devoir de surveillance» au sein de l'entreprise et «ordonné à Volkswagen le paiement d'une amende», indique le groupe dans un communiqué.

«Après vérification approfondie, Volkswagen accepte l'amende et ne déposera pas de recours», ajoute le constructeur, qui «y voit une étape supplémentaire importante pour surmonter la crise du diesel».

Volkswagen a admis en 2015 avoir utilisé des logiciels capables de fausser les résultats des tests d'émission, dissimulant le niveau réel de la pollution aux oxydes d'azote (NOx), qui accroissent les risques de maladies respiratoires et cardiovasculaires.

Le premier constructeur automobile mondial a reconnu avoir installé ces logiciels truqueurs sur 11 millions de véhicules dans le monde entier.

Les voitures ainsi équipées restaient dans les limites légales d'émissions de substances dangereuses comme les oxydes d'azote pendant les tests en laboratoire, mais dépassaient ces mêmes limites de 40 fois en conduite sur route.

Si le paiement de cette amende «met un terme à la procédure administrative visant Volkswagen», d'actuels et d'anciens hauts responsables du groupe restent l'objet d'enquêtes en Allemagne et aux Etats-Unis.

Nombreuses investigations

Plusieurs parquets allemands ont ouvert des enquêtes pour fraude, manipulation de cours de Bourse ou publicité mensongère contre des salariés de Volkswagen et de ses marques Audi et Porsche, mais aussi de Daimler et de l'équipementier Bosch.

Lundi, le parquet de Munich a annoncé que le PDG d'Audi, Rupert Stadler, était désormais personnellement visé par une enquête sur le scandale.

L'ancien PDG de VW, Martin Winterkorn, et son successeur Martin Müller, mais aussi l'actuel chef du conseil de surveillance du groupe VW, Hans Dieter Pötsch, et l'actuel président de VW, Herbert Diess, sont également visés par des investigations.

Aux Etats-Unis, où Volkswagen a plaidé coupable pour fraude et d'obstruction à la justice, huit anciens et actuels dirigeants de Volkswagen ont été inculpés, dont M. Winterkorn, accusé de «fraude» et «conspiration».

Un cadre d'Audi y a également été inculpé, et parmi ces neuf personnes deux ingénieurs ont déjà été condamnés.

(nxp/afp)